L'histoire du lycée

C'est le 13 juillet 1935, à la distribution des prix, que le lycée de Bar-le-Duc prend officiellement le nom de Raymond Poincaré (né à Bar le Duc en 1860, mort en 1934), ancien élève du lycée et président de la république de 1913 à 1920. A l'époque, l'établissement est loin d'avoir son extension actuelle.

Le lycée impérial
Au début du XIXe siècle, le collège de Bar le Duc est à l'étroit dans les bâtiments du collège Gilles de Trèves, fondé au XVIe siècle et dont Montaigne disait beaucoup de bien.
En 1854, un décret de Napoléon III érige le collège en lycée. Deux ans plus tard, débute la construction de nouveaux bâtiments sur une promenade le long de l'Ornain; le 26 octobre 1857, le "lycée impérial" est inauguré. Vers 1870, 250 élèves fréquentent le lycée et y reçoivent une éducation rigoureuse.
A chaque guerre entre France et Allemagne, la vie du lycée est sérieusement perturbée. En 1870, Bismark s'arrête à Bar le Duc avec une armée allemande, il visite le lycée, fermé aux élèves où est installée une ambulance allemande. Après l'annexion de l'Alsace et d'une partie de la Lorraine, le lycée accueille les classes de mathématiques spéciales du lycée de Metz; les effectifs augmentent (450 élèves environ) d'où l'extension, en 1879, de l'aile ouest.

Pendant la Grande Guerre, le lycée est occupé en partie par les bureaux de l'Etat-major et par un hôpital; il fonctionne néanmoins avec des effectifs réduits. En 1925, le lycée commence à être fréquenté par des jeunes filles. Après 1918, les effectifs baissent tout d'abord (les classes préparatoires regagnent Metz) puis passent à 309 en 1937-1938.
La période 1940-1944 est de nouveau difficile, le lycée est d'ailleurs fermé quinze jours en octobre 1940 par l'autorité d'occupation après la découverte sur les murs de l'établissement et aux environs, d'inscriptions injurieuses à l'égard d'Hiltler.

Le "nouveau" lycée
L'accroissement des effectifs (en 1957, 613 élèves dans les bâtiments prévus initialement pour 300) rend indispensable l'extension du lycée.

En 1957, l'Etat achète la propriété Paul Nicolas avec son grand parc et une maison de maître où est aménagé un petit internat pour les jeunes filles; peu après, un nouveau bâtiment est construit dans le parc ; c'est "l'internat", d'abord reservé aux filles mais qui, après 1968, reçoit également les internes garçons, jusque-là logés dans le lycée impérial.
A partir de 1959, commence la construction du nouveau lycée, contigu aux vieux bâtiments. Ces sont d'abord les salles de cours (bâtiment A, B et C), puis le gymnase et les terrains pour les évolutions en plein air.
Le nouveau lycée est inauguré en 1961; il est prévu pour 1300 élèves. Sa structure "éclatée" ne facilite pas la tâche de ceux qui y travaillent.

Les dernières transformations
En mai-juin 1968, le lycée est fermé trois semaines durant, mais des commissions (parents, professeurs et élèves) tiennent régulièrement des réunions.
Désormais, rien ne sera plus comme avant : abolition des classements, des cérémonies de distribution des prix, du port obligatoire - pour les filles - de la blouse à petits carreaux bleus ou roses selon les semaines...
A partir de 1969, le lycée s'anime avec la création d'un foyer socio-éducatif.
En 1974, l'administration du GRETA de Bar le Duc (GRoupement d'ETAblissements pour la formation continue et la promotion sociale) s'installe dans l'établissement.
De nouvelles sections sont crées : secrétariat (G1), comptabilité (G2), techniques commerciales (G3), sport-études handball et athlétisme, arts plastiques (A3), informatique (H) et BTS informatique.
A la fin des années 1970, force est de considérer que les bâtiments prévus pour 1300 élèves sont exigus pour accueillir les effectifs du lycée (1200) et du collège (800).
Le lycée impérial dont certains étages avaient été abandonnés pendant près de 15 ans est peu à peu réutilisé.
A la rentrée 1986, les bâtiments de construction plus récente ont été dissociés en deux: le bâtiment C reservé aux classes de 6e, 5e, 4e et 3e; le bâtiment A aux classes du lycée.